Notre FAQ

Particuliers, Domaine Privé

Notre cabinet accompagne toujours ses clients. Nous sommes les seuls à mettre un juriste à disposion pour vous accompagner dans ce genre de procédure, gratuitement. Cela évite de faire des erreurs juridiques.

Nous entrons en matière et vous décrivons tous les régimes existants et leurs effets. Au besoin, nous rédigeons pour vous un contrat de mariage.

Vous pouvez demander gratuitement une médiation. En cas de demande conjointe, nous rédigeons la convention de divorce. En cas de demande unilatérale, nous entrons également en matière.

Nous sommes les seuls à intervenir sur le droit pénal des mineurs. Ainsi, nous entreprendrons la défense des intérêts de votre famille.

Nous contactons le vendeur avec un courrier « musclé » avant d’entreprendre les actions en justice nécessaires.

Oui.

Nous vous rédigeons un avis complet sur les délais de préavis, votre droit aux vacances et à toutes les indemnités que vous seriez en droit de recevoir. En cas de conflit avec l’employeur, nous le poursuivrons devant les autorités compétentes.

Le cabinet vous représente et vous défend afin de faire valoir vos droits.

En souscrivant chez nous, vous avez le droit à un nombre illimité de conseils toute l’année. Vous avez le droit également à être accompagné dans toutes les procédures à caractère juridique et/ou administratives. En cas de représentation en justice, nous vous mettons à disposion un juriste et un avocat, gratuitement.

Oui, le cabinet vous renseigne chaque année sur les nouvelles déductions fiscales et leur montant maximum afin de vous faire économiser des impôts.

Nous prenons totalement en charge les coûts pour 34 domaines du droit. Nous ne pouvons pas tout prendre en charge, c’est pourquoi les domaines plus pointus et plus rares (droit bancaire et financier, droit fiscal international) sont pris en charge partiellement, à hauteur de 50%. Cela signifie que vous n’êtes jamais seul sur un dossier.

Et Si Je Suis Frontalier ?

Oui. Notre abonnement juridique est actif en Suisse et en France, tant sur le droit suisse que sur le droit français.

Une autre question à nous poser ?